samedi 18 octobre 2014

Mes Adresses : Diner Bedford Marais, l'authentique burger yankee - 3 rue du Bourg Tibourg - Paris 4



Fort du succès de son restaurant du Champs de Mars, Diner Bedford a ouvert il y a un peu plus d’un an une nouvelle adresse dans le Marais, située dans la rue du Bourg Tibourg, jolie petite place arborée dont les terrasses à plusieurs niveaux sont très prisées.  On y retrouve les codes qui ont fait le succès du premier établissement, une déco chinée orientée culture pop américaine, séries des années 70/80, Shérif, fais moi peur, Wonder Woman, Mc Gyver ou encore Rocky. Tout est dans le détail, comme cette console Ness mise à disposition des clients. Cette ambiance diner typique de Brooklyn, avec ses carreaux de faïence blancs, ses tables en formica, et les confortables fauteuils club patinés séduira les nostalgiques aussi bien que les jeunes branchés adeptes du vintage. Au Diner Bedford, le roi de la carte, c’est le burger bien sûr mais également toutes les recettes de la street food made in USA, du bagel au hot-dog en passant par les œufs dans tous leurs états, la désormais classique salade César, pas de doute, aux commandes, Yvan, le patron, aime les States et nous sert un condensé d’Amérique gourmande.

jeudi 16 octobre 2014

Concours : A l'occasion de la sortie du film White Bird de Gregg Araki, tentez de gagner l'une des 10 invitations pour 2 personnes ainsi qu'une affiche dédicacée


A l'occasion de la sortie en salle du dernier opus de Gregg Araki, White Bird dont je vous parlais ici, je vous propose de tenter de gagner l'une des dix invitations pour deux personnes valables dans tous les cinémas mises en jeu. L'un des dix gagnants recevra également une affiche du film dédicacée par le réalisateur. Afin de vous plonger d'ores et déjà dans l'univers musical de la fin des années 80 qui rythme White Bird, Gregg Araki a créé spécialement pour vous une playlist très New Wave à écouter d'urgence pour un voyage dans le temps grâce au player Deezer ci-dessous.

Video Killed the Radio Stars : John Coltrane - A Love Supreme

John Coltrane - A Love Supreme


mercredi 15 octobre 2014

Cinéma Tchi Tcha : White Bird de Gregg Araki



Kat (Shailene Woodley qui crève littéralement l'écran), une lycéenne ordinaire, a 17 ans lorsque sa mère Eve (Eva Green, époustouflante et tout à fait flippante) disparaît mystérieusement sans laisser de traces. White Bird trace le portrait d’une adolescente désabusée qui devient femme en se construisant une carapace, une forme de rempart contre l’attitude névrotique de sa génitrice. Femme au foyer dont le mariage malheureux et la frustration de ne s’être jamais réalisée la poussent vers une neurasthénie angoissante, Eve est le symbole désaxé de toute une génération cantonnée au rôle de ménagère. Entre flashbacks et scènes oniriques d’une poésie dense et angoissante, le film retrace l’enquête intime de Kat, adolescente qui cherche la vérité sur sa mère et sur elle-même. Les faux-semblants de la petite bourgeoisie volent en éclats tandis que se révèle le vrai visage de la famille modèle, ce leurre datant des années 50, cauchemar planant d’une banlieue pavillonnaire de carton pâte. 

mardi 14 octobre 2014

Lubie Vernis : Lots of Lux - Collection Encrusted Treasures - Essie

 Lots of Lux - Collection Encrusted Treasures - Holidays 2013 - Essie

Lots of Lux est un vernis texturé bleu lapis-lazuli sur une base de particules mates que viennent illuminer des paillettes bleues et argentées pour un effet ultra-glam. Une couleur riche, profonde dont la luminosité varie en fonction de l'éclairage.

La formule est juste parfaite. Opaque en une couche - j'en ai tout de même mis deux parce qu'en une seule je ne suis pas capable de faire quelque chose de propre - il sèche en un temps record révélant sa texture sablée. Côté tenue, il a tendance à s'effriter un peu sur le bout de l'ongle tandis qu'il tient très bien sur la base. Tellement bien qu'il est délicat à retirer et qu'il faut s'armer de patience. Le seul vrai hic, ce vernis est tellement pigmenté que même avec deux couches de base - et une excellence base, il a tendance à colorer, à déteindre sur l'ongle naturel. Sympa l'effet grisâtre après dépose... Pour l'instant, je n'ai pas trouvé de solution à ce problème mais il est tellement superbe que je me résigne à ses effets secondaires peu seyants.

lundi 13 octobre 2014

Lundi Librairie : Le train zéro de Iouri Bouïda


Une gare perdue au fin fond de la Russie, dans la boue, le froid, les relents de chou et de vodka. Et toutes les nuits, un train qui passe. Nul ne sait d’où il vient, où il va, ni ce qu’il transporte. L’ombre effroyable de la déportation rôde. Dans ce no man’s land isolé du reste du monde, vivent des gens qui s’aiment, espèrent, tuent et agonisent empoisonnés par le doute, par un secret qui leur est interdit de chercher à connaître sous peine de mort.

Bref récit au verbe épuré à l'extrême, d'une sincérité naturaliste troublante, ce roman se rapproche du poème en prose. L’auteur sensible aux petits faits quotidiens, aux odeurs caractéristiques, aux sons de la vie des gens du rail dresse un tableau qui se fond dans des camaïeux de gris. Le réalisme accentué jusqu'aux minuscules détails de la vie qui n'en n'est pas vraiment une, exalte la lente et insidieuse montée de l’angoisse. Les mois, les années passent et les personnages se rendent compte petit à petit qu’il en sera toujours ainsi. Une éternité de néant.